Menu
Menu

L’AED alerte sur un nouveau cas de jeune fille chrétienne, Arzoo Rajo, kidnappée la semaine dernière à Karachi

Arzoo Raja, une catholique de 13 ans originaire de Karachi (Pakistan), a été enlevée le 13 octobre dernier, forcée d’abandonner sa foi et d’épouser son ravisseur musulman de quarante-quatre ans, Ali Azhar, qui réside également à Karachi.

Samedi dernier, le 24 octobre, un important groupe de chrétiens et de militants de la société civile, emmené par deux parlementaires, s’est réuni devant le Club de la presse de Karachi pour dénoncer le fléau des enlèvements, des conversions et des mariages forcés de mineurs appartenant à des minorités religieuses, au premier rang desquelles la minorité chrétienne. Ces crimes devraient être poursuivis en vertu de la loi de 2014 sur la limitation des mariages d’enfants, dont la mise en œuvre est toutefois souvent entravée par les forces de police et les membres de l’appareil judiciaire.

Arzoo Raja, une catholique de 13 ans originaire de Karachi (Pakistan), a été enlevée le 13 octobre dernier, forcée d’abandonner sa foi et d’épouser son ravisseur musulman de quarante-quatre ans.
Arzoo Raja, une catholique de 13 ans originaire de Karachi (Pakistan), a été enlevée le 13 octobre dernier, forcée d’abandonner sa foi et d’épouser son ravisseur musulman de quarante-quatre ans.

L’avocat de l’adolescente kidnappée, Tabassum Yousaf, a annoncé dans une interview avec l’AED en Italie (Aiuto alla Chiesa che Soffre), qu’elle avait déposé une requête aujourd’hui, 26 octobre 2020, auprès de la Haute Cour de Karachi (du Sind). La première audience pour examiner l’affaire est prévue ce mercredi , le 28 octobre. Selon des sources locales, plusieurs membres de la famille du ravisseur sont actuellement en détention.

« Dans le passé, l’Aide à l’Église en Détresse a financé et soutenu des projets visant à couvrir les frais de défense juridique des chrétiens et à soutenir leurs familles, qui sont normalement très pauvres et totalement privées de revenus. Désormais, nous soutiendrons également l’aide juridique fournie à Arzoo Raja et aiderons sa famille », explique Regina Lynch, qui dirige la section des projets de la Fondation internationale AED.

« Nous sommes très préoccupés par la situation au Pakistan. Les minorités religieuses sont très souvent abandonnées à elles-mêmes, faute de moyens financiers et de soutien social. Il y a des progrès au niveau national, mais il est important que les autorités chargées de la défense des victimes, c’est-à-dire les forces de police et les autorités judiciaires, se libèrent des pressions sociales exercées par les groupes les plus extrémistes », conclut Madame Lynch.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

up

Latest News

A Noël, l’AED fera don de 25000 anoraks à des enfants syriens. Pendant des siècles,...
« Le conflit dans la région de la Ceinture Centrale est plus un conflit pour les ressources qu’un...
L’AED soutient la reconstruction du couvent des sœurs situé au neuvième étage de l’immeuble.   « Oh...